Quand commencer ?

Un dépistage précoce est très important. Il n’existe pas d’âge standard pour débuter un traitement.

Le praticien de l’art dentaire déterminera pour chaque situation, le moment le plus propice pour débuter le traitement en fonction de multiples paramètres.
Ces paramètres sont liés à la génétique (croissance osseuse), à l’environnement (succion d’un doigt, respiration par la bouche, interposition de la langue pendant la déglutition,…), au stade d’évolution de la denture (pas toujours en relation avec l’âge civil), à la maturité de l'enfant (sa capacité à coopérer), à l’intensité ou à la gravité de la ou des déformations, et à l’association des différentes déformations (très fréquentes en orthodontie car une déformation primaire induit des déformations secondaires).

Les malformations les plus fréquentes sont dues à :

• La déformation des arcades dentaires liés à la succion du pouce ou d'un autre doigt, l'interposition   de la langue pendant la déglutition, la respiration par la bouche qui modifie la posture de la langue,

  • Des dents trop grosses pour la taille de la bouche ou inversement,
  • Un décalage entre la croissance des deux mâchoires (squelettique),
  • L’absence d’une ou de plusieurs dents (agénésie),
  • Des dents incluses ou retenues dans la mâchoire...
     

Plus d'infos sur infosoins.fr

Un dépistage précoce est très important. Il n’existe pas d’âge standard pour débuter un traitement.
L’orthodontiste déterminera pour chaque situation, le moment le plus propice pour débuter le traitement en fonction de multiples paramètres. 

1/ Jeune enfant : denture lactéale (3 à 5 ans)

Même si les traitements sont peu fréquents à cet âge, votre enfant pourra être pris en charge dans certains cas :

- présence d’un gros décalage entre les deux mâchoires. Le traitement se fera avec des petits appareils amovibles.

- la tétée de la langue, la succion des doigts ou de la tétine sont aussi à surveiller et sont corrigées lorsque l‘enfant est en mesure de l’accepter.
En effet, ces mauvaises habitudes provoquent un manque de développement transversal du maxillaire supérieur, «mâchoire trop étroite», et sont à l’origine de béances dentaires et de décalages des mâchoires. 


A cet âge différents conseils et moyens d’approche vous seront proposés. 

 

        

   

2/ Enfant : denture mixte (6 à 10 ans)

Pour la plupart des enfants, le meilleur moment de consulter est celui où les incisives de lait commencent à tomber (vers 6 ou 7 ans) et les incisives définitives évoluent. C’est la période de la « denture mixte » où les dents de lait et les dents définitives cohabitent.
Le traitement  peut commencer tôt pour stopper une pathologie évolutive et éviter une intervention ultérieure plus complexe, pour normaliser les fonctions oro-faciales, ou pour des raisons psychologiques si l’enfant souffre d’un préjudice esthétique.

 

On peut intervenir dans plusieurs situations :

- Incisives supérieures trop en avant ou encombrement important des incisives définitives qui viennent d’évoluer.

- Mauvais axe d’éruption des incisives : dès que les incisives du haut et du bas sont sorties, il est possible de dépister et traiter des rapports d’occlusion inversés. 

- Perte prématurée ou extraction précoce des dents de lait (abcès ou caries importantes) : il est indispensable de maintenir la place, afin d’éviter que les dents adjacentes ne basculent vers l’espace de l’extraction et ne prennent la place des dents définitives à venir.

- Déviation de la mâchoire : une simple interférence occlusale au niveau d’une dent de lait peut obliger l’enfant à dévier sa mâchoire, ce qui risque de se transformer sans traitement d’interception, en une vraie asymétrie du visage. 

- Mauvaises fonctions orales : il faut parfois réhabiliter les fonctions orales (élocution, déglutition, respiration, mastication) grâce à la rééducation fonctionnelle. 
En effet, l’établissement d’une ventilation normale, c’est-à-dire celle qui permet à l’enfant de respirer par le nez, est primordiale pour son développement général et doit être recherchée précocement. Elle est corrélée à un bon fonctionnement de la langue et des lèvres. Ainsi, une déglutition infantile avec une mauvaise position de la langue, doit être interceptée et corrigée dès cet âge afin d’éviter une mauvaise position des dents et des mâchoires. 
La normalisation de ces fonctions est obtenue avec des appareils fonctionnels et bien souvent l’aide de l’orthophoniste ou du kinésithérapeute. 

 

3/ Adolescent : denture mixte et établissement de la denture définitive (11 à 15 ans)

Cette période présente l’avantage d’être celle de la croissance pubertaire, favorable à la correction des décalages entre les mâchoires.
Une grande partie des traitements orthodontiques commence à partir de 11 ans. Il est judicieux que les parents consultent régulièrement l’orthodontiste quand leur enfant commence à perdre ses molaires de lait.
Cette période de traitement d’interception est fondamentale car elle stoppe l’évolution d’un problème orthodontique et permet d’obtenir une croissance harmonieuse de la face. 
Il s’agit en général de malpositions dentaires, de mâchoire étroite empêchant l’éruption de dents définitives ou d’un problème de décalage entre la mâchoire supérieure et inférieure (dans les trois sens de l’espace). Ces anomalies sont corrigées par un dispositif amovible et/ou fixe.

 

4/ Adulte jeune et adulte : denture définitive (16 ans et plus)

Bien qu’il soit recommandé d’entamer le traitement avant la fin de la croissance, il n’y a pas d’âge limite pour commencer un traitement orthodontique. Aujourd’hui, 20% des patients en cours de traitement dans notre cabinet sont des adultes et il n’est plus rare de traiter des personnes dans la cinquantaine.
L’orthodontie peut être réalisée à tout âge mais nécessite des compétences particulières. L’absence de croissance, l’absence de certaines dents, la présence de restaurations prothétiques ou d’atteintes gingivales rendent ces traitements parfois plus complexes.
L’orthodontie adulte est possible et permet d’obtenir des résultats esthétiques et fonctionnels très satisfaisants. Néanmoins un bon état parodontal (os + gencives) et une bonne hygiène sont des conditions essentielles pour la réussite du traitement. Les adultes consultent un orthodontiste pour réaligner leurs dents le plus souvent pour des raisons esthétiques. L’embellissement du sourire reste en effet une préoccupation à tout âge.

 

Si l’objectif esthétique est important, la recherche d’une bonne physiologie est essentielle : des dents bien alignées facilitent le brossage, évitant ainsi la formation de caries et de tartre. Ce brossage approfondi contribue à la protection des gencives et permet de lutter contre le déchaussement des dents. Les fonctions de la bouche (mastication, phonation, respiration) se trouvent également améliorées. La réalisation de prothèses, d’implants ou de soins dentaires ou parodontaux est aussi facilitée par un traitement d’orthodontie adulte.
Les progrès techniques, ont permis de proposer une orthodontie quasiment invisible. 
Pour plus d'information, voir "orthodontie esthétique".